post

Back from Chile, le débrief !

damien-17

De retour de Nevados de Chillan, Damien raconte sa semaine constrastée, entre maladie, difficulté sur le vélo et une 11e place au final. Avec un samedi très, très compliqué sur le parcours, à cause de la pression.

Une fois reposé, le dimanche fût une autre histoire dans des spéciales typées DH, à la poursuite du top 10.

Reste une semaine d’exception, des paysages à couper le souffle, des trails de toute beauté, la maîtrise de Jey Clémentz, des aventures pas banales, et de l’expérience pour la prochaine manche en Écosse !

11e pour le premier round

© Reuiller

Damien ramène une jolie onzième place de l’hémisphère sud. La première manche des Enduro World series a tenu toutes ses promesses, voyant Jey Clementz mettre la barre déjà au dessus des ambitions de ses principaux concurrents. Mené jusqu’à la dernière spéciale, il a trouvé l’énergie pour coiffer Jared Graves sur le fil de la dernière spéciale. Chez les femmes, Anne-Caro n’a laissé aucune chance à la championne de l’an dernier Tracy Moseley.

Pour Damien, la prise de contact avec le sol chilien n’avait pas été simple. Il a été contraint de patienter 24 heures à Santiago avant de pouvoir rejoindre la station de Nevados de Chillan où se tenait cette première manche à 6 heures de routes de la capitale.

Malade la veille de la course, il a manqué de jus mais accroche toutefois une onzième place au général, malgré deux chutes, dans la deuxième et la troisième spéciale.

Voici les résultats dans le détail. Au général, Damien termine donc 11e à 1’7 de Jey Clementz et à 10 secondes de CG, 10e.

 

Retour sur les Enduro World series 2013 en chiffres

Avant le début ce week-end des enduro world series, jetons un œil en chiffres sur la saison passée. Damien a pris part à l’ensemble des manches du championnat 2013, avec des fortunes diverses, des soucis mécaniques notamment, qui l’ont handicapé sérieusement lors des manches de Val d’Isère et des 2 Alpes.

Sur 7 manches disputées, Damien rentre dans le top 10 une fois (Finale Ligure) et figure dans le top 20 pour cinq manches.

Si l’on regarde les résultats spéciale par spéciale*, on note que Damien termine dans le top 20 pour près de 70 % des chronos et dans le top 30 pour 80 % d’entre-eux. Deux spéciales sur lesquelles il a rencontré des problèmes, à Val d’Isère et aux 2 Alpes l’ont fait plonger au classement de ces deux manches “à domicile”.

Par ailleurs, il est parvenu à entrer une fois dans le top 5, aux 2 Alpes lors de la première spéciale, derrière Nicolas Vouilloz, Jey Clementz et Sam Blenkisop et devant Rémy Absalon.

Il est intéressant aussi de jeter un œil sur les écarts avec le vainqueur de chaque manche. Si l’on excepte là encore les deux manches où Damien rate une spéciale, on remarque que les écarts ne sont jamais très importants. Moins de trois minutes sur des chronos de plus d’une heure.

Quand aux écarts avec le 10e de chaque manche, il est toujours inférieur à la minute (excepté pour les manches des 2 Alpes et de Val d’Isère, et celle de Finale Ligure lors de laquelle Damien est rentré dans le top 10).

* (en l’absence de détail pour Val d’Alos, les résultats sont groupés par journée et considérés comme des spéciales, une le samedi et une le dimanche).